Leica fête ses 100 ans avec une vidéo de 35 clichés emblématiques

Leica fête ses 100 ans avec une vidéo de 35 clichés emblématiques, certains les plus célèbres au monde.

Le portrait de John Lennon et Yoko Ono par Annie Lebowitz, les Jumelles de Diane Arbus, mort d’un milicien de Robert Capa, la Jeune fille à la fleur, le baiser de l’hôtel de ville de Robert Doisneau sont autant de photographies cultes prises avec un Leica.

Pour fêter ses 100 ans, la marque a eu l’idée de reprendre tous ces clichés dans une vidéo et raconter l’histoire de la photographie. La réaction des amateurs de photographie est mitigée. Si certains louent la richesse de la composition, d’autres crient à la réappropriation de l’histoire. En effet, les images les plus emblématiques de l’histoire n’ont pas été toutes prises avec un Leica. La célèbre marque n’a pas inventé la photographie mais se félicite de l’avoir rendue accessible au plus grand nombre.

Cette année, pour son anniversaire, Leica inaugure une usine flambant neuve en Allemagne, sur sa terre natale Wetzlar. Fabriquée près de Francfort, la marque a su évoluer avec son temps. De 500 appareils photos argentiques fabriqués à la main, qui sortent chaque jour des lignes de production, l’usine est passée au numérique avec la production quotidienne de 1.200 pièces. Dans cet hommage rendu à la photographie, Leica raconte que sans l’intervention d’Oskar Barnack, l’ingénieur qui inventa chez eux le premier appareil photo compact à film 35 mm, la photo n’aurait jamais quitté les studio. le Leica I a ouvert la voie au photojournalisme.

Les origines de la marque remontent à 1849 quand un jeune mathématicien, Carl Kellner fonde un institut d’optique pour développer et commercialiser des lentilles et des microscopes. En 1865, le mathématicien Ernst Leitz devient l’un des associés de l’entreprise qu’il rachètera par la suite et à laquelle il donnera son nom.

Les appareils photo de l’époque sont encombrants et difficilement transportables. En 1905, l’ingénieur en chef Oskar Barnack a l’idée de réduire la taille du négatif et d’obtenir des tirages par agrandissement. À partir de 1913, il met au point le premier appareil utilisant le film 35 mm, format jusqu’alors utilisé uniquement par le cinéma, en le faisant défiler horizontalement pour obtenir ainsi un négatif de taille 24 × 36 mm.

C’est ainsi qu’apparaissent les « Ur-Leica », premiers prototypes dont deux exemplaires sont fabriqués l’un en 1913 et l’autre en 1914. Ses formes sont déjà très proches de ce que seront les modèles suivants : un petit boîtier oblong, doté d’un obturateur à rideau, d’un objectif de 50 mm et d’un viseur de Galilée. L’obturateur a la particularité de n’être doté que d’un seul rideau, avec une fente de largeur réglable au milieu ; cela explique la présence d’un bouchon solidaire à l’objectif : il fallait le remettre devant l’objectif chaque fois que l’on réarmait l’obturateur sinon la pellicule aurait été exposée une seconde fois. Cet obturateur permet une vitesse allant du 1/500 au 1/30 de seconde environ.

Reportage : A.Guibert, B.BOussouar, J.Clin
Wikipedia

Vous pourriez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.