Julian Schnabel – son quotidien en Polaroids

julian_schnabel_polaroids_05Depuis dix ans, le peintre et réalisateur américain Julian Schnabel tient une sorte de journal de son quotidien – avec un Polaroïd !

De la part d’un artiste connu pour ses grands formats, il ne fallait pas s’attendre à des carnets de croquis. L’artiste new-yorkais utilise en effet un appareil photo des années soixante-dix, un Polaroïd 20 x 24 de la taille d’un réfrigérateur.
Ses clichés charismatiques dévoilent sa famille et ses amis, de Lou Reed à Placido Domingo, en passant par Mickey Rourke ou les Beastie Boys. Sans oublier des autoportraits avec ou sans chien, des photos de son atelier ou d’autres œuvres.
Le Forum NRW à Düsseldorf présente une facette méconnue de ce célèbre artiste. Metropolis a visité l’exposition et interrogé l’excentrique de Manhattan à propos de ses instantanés où se mêlent vie et travail.

Né en 1951 à New York, Julian Schnabel, déménage très tôt et passe son enfance dans une petite ville du Texas. Il étudie les beaux-arts à l’université de Houston puis revient s’installer dans sa ville natale où il expose seul pour la première fois en 1979 à la Mary Boone Gallery sur la cinquième avenue. Il devient rapidement une figure importante du néo-expressionisme.

Aujourd’hui son oeuvre est visible dans les plus grands musées d’art contemporain du monde : le Metropolitan Museum of Art de New York, la Tate Gallery de Londres, le Museum of Contempory Art de Los Angeles, et le Centre George Pompidou de Paris.

Julian Schnabel : Polaroids
Editeur : Prestel – München, 2010 – Langue : anglais – 199 pages – Relié
Pour le commander, cliquez ici

Vous pourriez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.