David Guttenfelder, meilleur photographe Instagram de l’année

Le TIME a décerné pour le deuxième fois le prix du meilleur photographe Instagram au photographe David Guttenfelder. Cette légende du photo journalisme, s’est déjà rendu environ 25 fois en Corée du Nord. Dans ses récents séjours (novembre et décembre 2013) dans le pays le plus fermé au monde, il a contourné la censure en publiant des clichés sur son compte Instagram (grâce à un réseau 3G récemment installé). Il a remporté de nombreux prix dont le World Press Award à sept reprises.

Ce sont des photos souvent très simples, de la vie quotidienne en Corée du Nord. Guttenfelder est photographe pour l’agence de presse américaine AP, qui dispose d’un bureau permanent à Pyongyang. Et depuis l’année dernière, armé d’un simple smartphone, il prend des clichés de Nord-Coréens ordinaires, de leurs visages. Sa page Instagram montre ainsi, par exemple, des couturières en train de travailler ou encore une file d’attente à une station de bus de Pyongyang.                                                                         

Son travail montre à quel point la propagande qui fait l’apologie du régime, de son idéologie et de la dynastie régnante des Kim est omniprésente. Sur un cliché, on voit par exemple un terrain de jeu pour enfants, où un toboggan à la forme du missile – ou de la fusée – à longue portée tiré par le Nord l’année dernière

En tant qu’étranger, Guttenfelder est le plus souvent accompagné de guides nord-coréens qui vérifient qu’il ne photographie rien de gênant. Mais en réalité, aucune de ses photos Instagram en particulier ne critique le régime : c’est l’ensemble, par petites touches, par détails, qui dresse un tableau éclairant de la Corée du Nord.

NorthKorea-instagram
©David Guttenfelder

Il prend ainsi de nombreuses photos d’objets quotidiens, souvent désuets ou anachroniques, dont l’accumulation montre l’isolement du pays et son retard économique. Ses photos des nouveaux restaurants, parc aquatiques ou magasins qui sont apparus à Pyongyang témoignent aussi des récents efforts du régime pour moderniser sa capitale.

La population nord-coréenne est interdite d’accès au web, les autorités contrôlent étroitement tous les flux d’informations venus de l’extérieur. A Pyongyang, seule les élites du régime peuvent se connecter à Internet ainsi que les étrangers. Ceux-ci ont même accès à un réseau 3G, ce qui leur permet d’utiliser le réseau social Twitter, ou de mettre immédiatement en ligne leurs photos sur Instagram.

Vous pourriez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.