100 photos de David Burnett pour la liberté de la presse

Le photojournaliste américain est à l’honneur du prochain album de Reporters Sans Frontières, à paraître le 9 décembre. Depuis ses débuts dans les années 70, il n’a cessé de couvrir l’actualité à travers le monde. Très soucieux de la technique, il chérit toujours ses bons vieux appareils argentiques, qu’il sollicite à l’occasion…

Chili, Iran, Éthiopie, France, Jamaïque… David Burnett a couvert plus de quatre-vingt pays en quarante ans. En 1976, il crée Contact Press Images avec Robert Pledge.

On est frappé par la singularité de ses clichés, comme cette photo d’un perchiste, figé en l’air, prise au grand-angle, en contre-plongée. Depardon souligne dans son introduction toute l’exigence de l’école américaine à la fois en terme de choix de matériel et de recherche d’angle de prise de vue : « Personne ne l’a vu comme il le voit, on ne verra pas ce genre d’images à la télévision, parce qu’il s’est glissé à terre, au moment où l’athlète saute, il utilise un grand-angle, une chambre… »

51fqpLj-kOL._SX357_BO1,204,203,200_S’il travaille aujourd’hui en numérique, David Burnett n’a pas remisé pour autant ses anciens appareils au placard. Il lui arrive d’emmener son encombrante chambre Speed Graphic 4 x 5 ou son Holga en plastique 6 x 6 sur le terrain.

Les cents images publiées dans cet album restituent bien ce souci de diversité, à la fois en terme de rendu et de cadrage. Il faut souligner qu’aucune image n’est recadrée. On apprécie également que le nom de l’appareil soit parfois précisé dans les légendes, expliquant l’originalité de la composition.

À l’occasion des vingt-cinq ans de l’association, RSF proposera une application gratuite dédiée à l’iPhone, à partir du 9 décembre. Elle permettra de suivre l’actualité au quotidien.

Dans ce numéro 35, Reporter Sans Frontières appelle à se mobiliser pour la libération du prix Nobel de la paix chinois, Lui Xiaobo, toujours détenu dans son pays. Rappelons que les ventes des albums (trois éditions par ans) constituent 50 % des ressources de l’association.

100 photos de David Burnett pour la liberté de la presse, en vente le 9 décembre au prix de 9,90 €.

 

Vous pourriez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.