“Atras del Muro” de Stanislas Guigui

480_5236f2c700288holly-streetboy-1Intéressé par les thématiques sociales de l’exclusion et des mondes marginaux, Stanislas Guigui construit depuis 1996 un travail photographique où son regard n’est jamais moralisateur mais interroge notre capacité d’indignation face aux injustices créées par nos sociétés.
En 1996, il part vivre en Colombie. Conséquences de la guerre civile, des milliers de sans-abri hantent les rues de Bogota et plus précisément le quartier de El Cartucho, la plus grande cour des miracles d’Amérique du Sud. En 2003, Stanislas Guigui réussit à être accepté par les habitants du quartier qu’il photographiera pendant 3 ans : montrant les conditions de vie misérables, les fumeries de crack et les batailles au couteau.

Au lieu de rendre compte du contexte sordide, le photographe qui a vécu plusieurs années dans cette cour des miracles, a préféré le parti de l’empathie du portrait. 90 hommes, femmes, des enfants aussi, se sont laissés photographier selon un dispositif identique, individuellement, à distance respectueuse, dos à un mur de briques blanchies et défraîchies.

Chacun pause, portrait en pied comme pour conserver la dignité qui lui reste, malgré l’indigence, sans dramaturgie ni pathos. On ne sait rien d’eux, si ce n’est qu’en ce qu’ils sont devant nous, si ce ne sont le cireur de chaussures et, en fin d’ouvrage, la reprise en vignettes des portraits soulignés de leur pseudonyme.

Dans ce casting d’infortunes, la photographie semble chercher obstinément de quelles étoffes sont faits ces hommes et ces femmes. L’unique duo, un couple, s’embrasse. Dans les tréfonds de nos sociétés, même les misérables tentent encore de s’aimer. Ce travail a reçu plusieurs récompenses, à Photo Espaňa en 2006 et par l’UNICEF en 2008.

Aujourd’hui installé à Marseille, dont il chronique le quotidien et la population, Stanislas Guigui entame un parcours photographique aux Etats-Unis, comme un contre-point à cette autre Amérique qu’il a quittée.

Atras del Muro de Stanislas Guigui
Images Plurielles Editions, 38 €

Vous pourriez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.