Olivier Jobard – Carnet de route d’un immigrant clandestin

Après Alain Keler, Frédéric Sautereau et Didier Lefèvre, c’est au tour d’Olivier Jobard d’être l’invité de la quatrième édition du rendez-vous avec un  photojournaliste.

En 2004, Olivier Jobard accompagne un jeune Camerounais de 22 ans, Kingsley Abang Kum, qui a décidé d’émigrer en France. Ensemble, pendant six mois, il vont suivre la route qui mène les migrants d’Afrique en Europe.

Aujourd’hui, il vit en France et a réussi à obtenir une carte de séjour en toute légalité. Olivier Jobard a accompagné Kingsley tout au long de sa périlleuse aventure et a retracé en photographies ce que l’on peut considérer comme une épopée des temps modernes.

Bien plus qu’un reportage c’est avant tout une aventure humaine qui a lié les deux hommes, l’un témoignant de l’entreprise de l’autre au point de former une relation profonde au-delà de l’intérêt commun qui a généré cette association atypique entre un journaliste et un candidat à l’immigration. A la lecture du livre comme dans les portraits de Kingsley, l’impression générale qui s’installe n’est pas la compassion, mais au contraire de l’admiration pour une suite inouïe de preuves de courage.

Pour en savoir plus, écouter le récit de Kingsley sur l’excellent MediaStorm.org.

Olivier Jobard est né en 1970. Il intègre en 1990 l’école Louis Lumière qui lui propose d’effectuer son stage de fin d’études à l’agence Sipa Press. En 1992, il rejoint l’équipe des photographes de Sipa qu’il quitte en 2011. Il couvre de nombreux conflits dans le monde : Croatie, Bosnie, Tchétchénie, Afghanistan, Soudan, Sierra Leone, Liberia, Côte d’Ivoire, Colombie, Irak…

Olivier Jobard a été membre de l’agence SIPA PRESS de 1992 à 2012. Depuis 2000, il mène des travaux qui constituent un ensemble  documentaire exceptionnel sur les questions que posent les mouvements  migratoires dans le monde. Mais son travail n’est pas que cela… Olivier Jobard a reçu une vingtaine de prix internationaux dont le  Prix Match, un World Press, deux Visa d’or et, fin 2013, le Tim  Hetherington Grant… Il est aujourd’hui membre de l’agence MYOP.

En 2013, il a suivi avec la journaliste Claire Billet le périple de Luqman et ses amis, de jeunes migrants afghans. Ils ont parcouru 12 000 kilomètres sur la route de la soie. Pour certains de ces hommes, la route s’est achevée en Turquie, d’où ils ont été renvoyés en Afghanistan.

Pour vous procurer son livre Olivier Jobard – Carnet de route d’un immigrant clandestin cliquez ici

Vous pourriez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.