Marcel Bovis à la Maison de la Photographie Robert Doisneau

En retraçant un parcours de 30 années de photographies « faites au 6 x 6 », ce projet explore la vision et les aspirations d’un immense photographe.

Décorateur formé à l’École Nationale des Arts Décoratifs de Nice puis photographe autodidacte, Marcel Bovis (1904-1997) se considérait avant tout comme un illustrateur. Le 18 août 1933, Marcel Bovis achète son premier Rolleiflex 6 x 6, appareil qui lui apparaît très vite comme outil idéal : « Ainsi armé, je fis beaucoup de photos. Libre, je pouvais me promener à ma guise.»
Cette exposition, conçue à partir de la donation Marcel Bovis conservée par la Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, permet de découvrir ou de redécouvrir le travail de cet auteur à travers la question de la technique et de la composition de l’image.

Pratique, de relative petite dimension, le Rolleiflex n’emploie pas de plaques négatives en verre mais un large film en celluloïd permettant d’obtenir les fameuses vues d’environ 6×6 cm, format qu’il va au demeurant contribuer à généraliser. Un film qui, allège le matériel et le réduit à son strict essentiel.

Le Rolleiflex et les autres appareils dits « 6 x 6 » ne procurent pas tant l’impression de capter une réalité que de composer une image. Marcel Bovis trouve bientôt son propre vocabulaire dans la symétrie carrée du viseur, ce format« assez rationnel » dit-il et qui évacue la question du choix vertical ou horizontal de l’image.

Marcel Bovis à la Maison de la Photographie Robert Doisneau jusqu’au 26 avril
1 avenue de la Division Leclerc 94 250 Gentilly

 

Vous pourriez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.