Des grands au Château de Versailles

Le château de Versailles renouvelle son rendez-vous avec la photographie. Versailles photographié rassemble environ 150 clichés de photographes reconnus qui ont, depuis les débuts de cette technique, porté leur regard sur le Château pour en saisir la beauté et les multiples facettes.
Fort du succès des expositions Versailles à l’ombre du soleil et La guerre sans dentelles, le château de Versailles renouvelle son rendez-vous avec la photographie. Versailles photographié rassemble environ 150 clichés de photographes reconnus qui ont, depuis les débuts de cette technique, porté leur regard sur le Château pour en saisir la beauté et les multiples facettes.

La galerie de pierre haute devient ainsi une véritable galerie de photographie accueillant les clichés de grands artistes ayant marqué l’histoire de leur discipline tels qu’Eugène Atget, Man Ray, Brassaï, André Kertész, Jacques-Henri Lartigue, Dora Maar, Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson… ainsi que des grands noms de la photographie contemporaine : Robert Polidori, Raymond Depardon, Jean-Loup Sieff, Michael Kenna, Jun Shiraoka, ou encore Luigi Ghirri.

L’Exposition propose, autour de quatre grands thèmes, une réflexion sur l’image du lieu à travers le temps. « Versailles au coeur de l’histoire » montre le Château en tant que théâtre de grands événements historiques. « De pierre, de marbre et de soie » s’attache à mettre en valeur la magnificence de l’architecture des bâtiments, tout en évoquant les appartements plus intimes, contrastant avec l’aspect monumental du lieu. « La nature maîtrisée » présente tour à tour une vision onirique, poétique, stricte ou austère du parc. Enfin, « Rêver Versailles » rend hommage aux visiteurs et aux différentes mises en scène qu’inspirent ces lieux exceptionnels. Le parcours de l’exposition est aussi bien un hommage au Château qu’à la photographie.


Du 26 Janvier au 25 Avril 2010

Vous pourriez aimer aussi:

1 Comment

  1. PAD says:

    C\’est une bonne chose que des monuments incontournables du patrimoine Français, fassent profiter de leur attrait touristique (5 millions par an, d\’après mes sources, soit une moyenne approximative de 14000/jr) des domaines tels que \”la belle photographie\” pour leur assurer une meilleure visibilité.

    Les fines bouches critiqueront le fait que le cadre du château de Versailles ne prête pas forcément à la démocratisation d\’un tel art mais plutôt à son enclavement dans un cadre \”élitiste\”, cela dit, la démocratisation \”à outrance\” a ses limites et ses revers, et ça n\’est donc pas une si mauvaise chose.

    Je ne sais pas si un supplément est requis (je n\’ai rien trouvé sur le lien fourni en fin d\’article). Dans le cas contraire, j\’espère tout de même que les \”tauliers\” du monument auront l\’esprit de faire encore perdurer l\’évènement malgré son caractère non-lucratif. C\’est bien parti s\’il s\’agit de la 3e édition, mais comme disait Jean-Yves L. : \”Pourvu que ça dure.\”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.