Festival Visa pour l’image : Programmation 2015

La prochaine édition du festival Visa pour l’image dédié au photojournalisme Visa pour l’Image se déroulera à Perpignan du 29 août au 13 septembre. Cette année encore les expositions abordent une grande diversité de sujets de l’épidémie d’Ebola, à la condition des réfugiés syriens au Moyen-Orient en passant par les conflits en Somalie ou en Libye.

Deux événements marquent cette vingt-septième édition : l’ouverture du Centre International du Photojournalisme, un espace consacré au photojournalisme ouvert toute l’année ; mais aussi l’absence de l’exposition traditionnellement consacrée aux lauréats du prix World Press Photo 2014 suite à la polémique autour du prix décerné à un reportage monté de toute pièce et au positionnement de l’organisation face à cette polémique.

© Giulio Piscitelli / Contrasto / Réa
© Giulio Piscitelli / Contrasto / Réa

Une vingtaine d’expositions, relatant l’actualité de l’année 2014 sur tous les continents, seront présentées au public du 30 août au 13 septembre 2015. La semaine suivante sera réservée aux écoles. La programmation dévoilée n’est pas exhaustive cependant elle donne un aperçu des photographes et des thématiques abordées cette année à Perpignan.

© Gerd Ludwig / National Geographic Creative / National Geographic Magazine
© Gerd Ludwig / National Geographic Creative / National Geographic Magazine

Cette année, une exposition La Somalie Broyée du photographe de l’AFP Mohamed Abdiwahab, basé à Mogadiscio, reviendra sur la vie des Somaliens victimes d’attentats suicides perpétrés quotidiennement dans la capitale. Linsey Addario de Getty Images Reportages présentera ses travaux sur les réfugiés syriens dans les pays voisins comme la Turquie ou le Liban.

Arnaud Baumann et Xavier Lambours proposeront un hommage aux journalistes de Charlie Hebdo avec une exposition baptisée Dans le ventre de Hara-Kiri – Les pères de Charlie. Pendant deux ans, les journalistes ont côtoyé la rédaction du magazine Hara-Kiri. Cette exposition montre les fondateurs du titre, version première de Charlie Hebdo.

© Sergey Ponomarev pour le New York Times
© Sergey Ponomarev pour le New York Times

L’Afrique sera abordée à travers trois expositions. La première L’épidémie d’Ebola de Daniel Berehulak de Getty Images a été réalisée au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone sur une période de quatre mois lors d’une mission pour le New York Times. Elle montre les conséquences de la crise sanitaire qui a fait plus de dix mille morts.

© Mohamed Abdiwahad / AFP
© Mohamed Abdiwahad / AFP

La deuxième exposition de Marcus Bleasdale d’Human Right Watch baptisée La désintégration, République centrafricaine rappelle que des milliers de personnes continuent de se faire massacrer dans ce pays et que des centaines de personnes ont dû fuir leurs terres.
La troisième expo Fleuve Congo, reportage au cœur d’une légende de Pascal Maitre du National Geographic Magazine est centrée sur le Fleuve Congo, autour duquel vivent trente millions de personnes et qui constitue une artère vitale pour la plupart des habitants.

 © Daniel Berehulak / Getty Images Reportage
© Daniel Berehulak / Getty Images Reportage

Alejandro Cegarra et Adrienne Surprenant s’intéresseront respectivement à la Bolivie et au Nicaragua. L’exposition de Cegarra baptisée Le poids de l’héritage d’Hugo Chavez s’interroge sur la mémoire et l’héritage laissé par l’ancien président vénézuélien tandis qu’Adrienne Surprenant s’intéresse aux trente-mille nicaraguayens menacés d’expropriation suite au chantier d’un canal.

Viviane Dalles, lauréate du Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2014, exposera sa série Devenir « mère ado » sur les mères âgées de 14 à 18 ans en France.

Le photographe de l’AFP Bülent Kilic proposera De Kiev à Kobané, des clichés réalisés en Ukraine, tandis que Gerd Ludwig, du National Geographic, exposera Tourisme nucléaire, une série consacrée à un nouveau type de tourisme : la visite de la zone interdite de Tchernobyl. La crise du logement en Espagne sera aussi abordée à travers une exposition du même nom du photographe Andres Kudacki.

© Andres Kudacki / AP
© Andres Kudacki / AP

Des projets plus personnels seront aussi visibles comme l’exposition Le cancer, une histoire de famille de la photographe Nancy Borowick qui pour cette série suit ses deux parents atteints d’un cancer tout au long de leurs traitements.

© Nancy Borowick
© Nancy Borowick

Des projections proposeront de revenir sur des évènements marquants. Pour l’occasion, un hommage sera rendu à Charlie hebdo. Cette rétrospective abordera également des thématiques comme le génocide arménien qui vient de célébrer son triste centenaire, la lutte contre le virus Ebola, la libération des camps de concentration, les suites du conflit en Ukraine ou encore l’immigration vers l’Europe.

© Bülent Kiliç / AFP
© Bülent Kiliç / AFP

Du 31 Août au 2 septembre, les visiteurs auront la possibilité, sur inscription, d’échanger avec des professionnels comme les photographes Jérôme Sessini de l’agence Magnum Photos ou Christopher Morris, un des fondateurs de l’agence VII. Six Visa d’or et sept prix dont le Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2015, le prix ANI-PixPalace, le Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik, qui récompense un jeune photographe ayant accompli, selon le jury, le meilleur reportage de l’année ou le Prix Camille Lepage 2015, dédié à la jeune photojournaliste décédée l’an dernier en Centrafrique, seront aussi remis à leurs lauréats.

La prochaine édition du festival dédié au photojournalisme Visa pour l’Image se déroulera à Perpignan du 29 août au 13 septembre 2015.
http://www.visapourlimage.com

Vous pourriez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.