L’agence Gamma

L’agence, dont le premier et véritable nom est Gamma Presse Images, a diffusé le travail d’environ 6 000 photographes depuis sa création. Parmi eux, on peut retenir William Karel, de 1972 à 1976,Georges Mérillon, Françoise Demulder, Emanuele Scorcelletti, Gilles Caron, Michel Laurent, Catherine Leroy, Hans Bollinger, Thierry Secretan, Michel Folco, Jean Claude Francolon, Daniel Simon,Gilbert Uzan, Noël Quidu, Jean Michel Turpin, François Lochon, Rafael Wollman ou Arnaud de Wildenberg. De plus, beaucoup de photojournalistes ont contribué au prestige de l’agence Gamma qui fut la pépinière de grands noms comme Jean Abbas, Jean Gaumy, Sebastião Salgado, David Burnett ou encore Gianni Giansanti.

Quatre hommes en particulier ont marqué l’agence et furent présents dès sa création:

Hubert Henrotte : il dirigea l’agence de 1967 à 1973, avant de créer sa propre entreprise, Sygma, laquelle fut longtemps concurrente de Gamma.

Gilles Caron : il a notamment pris des photographies de la guerre des Six Jours, la guerre du Biafra et Mai 68. Il disparut au Cambodge en 1970.

Hughes Vassal : il fut le photographe d’Édith Piaf et de la royauté d’Iran.

Jean Monteux, commercial, il vendit des reportages pour l’agence et en fut le président de 1977 à 1993.

On peut y rajouter le nom de Floris de Bonneville qui pendant trente ans de 1968 à 1996 dirigea les rédactions et organisa le réseau de distribution à l’étranger qui pendant très longtemps allait être le meilleur réseau de diffusion de toutes les agences équivalentes. Il réalisa aussi de nombreux reportages avec notamment Raymond Depardon, Gilles Caron avec qui il rédigea un livre ” La Mort du Biafra”, Christian Simonpiétri etc..

Raymond Depardon suit dans son film Reporters, plusieurs photographes de Gamma dans leur activité, pendant le mois d’octobre 1980. Le film montre que les photographes traitent de l’actualité sérieuse, voire tragique (attentat antisémite contre la synagogue de la rue Copernic, qui tue quatre personnes) ainsi que l’activité de paparazzi photographiant les people (Richard Gere notamment), ou encore Jacques Chirac, alors maire de Paris, que l’on retrouve à plusieurs reprises dans le film. À la fin des années 1990, suite à des conflits sociaux sans fin, des blocages internes face aux technologies numériques et un actionnariat divisé, l’agence Gamma a été rachetée par le groupe Hachette Filipacchi Médias, dont le pôle « Image » est dirigé, depuis décembre 2005 par Bertrand Eveno, énarque, ancien président-directeur général de l’Agence France-Presse. Elle est ensuite cédée à Green Recovery. Le dernier repreneur continue de diffuser les images de Gamma par l’intermédiaire de la société Eyedea Presse filiale du groupe Eyedea.

Le 23 juillet 2009, une fuite déclare l’agence en cessation de paiement.

Le groupe Eyedea a déposé le bilan de sa filiale Eyedea Presse (et donc Gamma) au tribunal de commerce le 28 juillet 2009. Ainsi, le groupe Eyedea est en redressement judiciaire devant ce même tribunal de commerce de Paris.

François Lochon ancien photographe et actionnaire de l’agence Gamma, seul candidat, s’est vu attribuer par le Tribunal de commerce de Paris la reprise du Groupe Eyedea, d’abord en location-gérance. Les anciens actionnaires Green Recovery et Verdoso média contestent ce jugement.

Vous pourriez aimer aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.